Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

19 nov. 2018

À l'extrême de nous.

Céline Musmeaux
À l'extrême de nous
Nymphalis - 2018
340 pages
15€99



« Et si le plus dangereux des défis était de ne pas tomber amoureux ? »

À dix-neuf ans, Alicia débarque sur le campus universitaire la tête remplie de rêves.
Fan de sports extrêmes depuis l’enfance, la jeune femme repère tout de suite un groupe aimant les mêmes loisirs qu’elle.
Avec un beau sourire, Alicia va tenter de se faire une place parmi eux.
Douée, elle devient immédiatement la mascotte de cette troupe d’hommes aux caractères hauts en couleur.
Mais tout cela se fait au grand désespoir de Lucas, le leader. Son pire cauchemar semble se réaliser, il se fait voler la vedette par une femme.
Une sorte de compétition s’installe rapidement entre eux. Plus Alicia essaie qu’il l’apprécie, plus Lucas la déteste.
Réussira-t-elle à atteindre le cœur de Lucas ?


J'ai beaucoup entendu parler de cette auteure, on me l'a pas mal conseillée et je n'avais pourtant encore jamais essayé. Cette fois, c'est chose faite avec ce roman, et ce n'est pas celui-ci qui aura su me convaincre... Je ne m'arrêterai toutefois pas à celui-ci, histoire de me faire un avis plus global et pas sur un seul et unique livre.

Alicia, 19 ans, débarque chez sa cousine où elle est hébergée pour pouvoir aller à la fac. Il n'y a aucune entente entre les deux jeunes femmes mais son père l'a plus ou moins forcée à s'y installer, pour la protéger.
Rapidement, Alicia repère un groupe de jeunes faisant du skate. Voulant refaire partie d'une bande, elle tente de les convaincre de lui laisser une place parmi eux. Si Elias et Alban accrochent tout de suite avec elle, ce n'est clairement pas le cas de Lucas qui a l'impression qu'on lui vole la vedette. Une fille dans la bande ? Et quoi encore ? Ce n'est qu'un nid à problèmes...
Et si Alicia et Lucas étaient fait pour se rencontrer ?

Je n'ai pas détesté ce roman et, même si j'ai bien accroché, on ne peut pas dire que je ne suis pas déçue... Le gros point fort est sans conteste la fluidité de l'écriture. Certaines petites choses auraient pu l'alourdir mais je pense que l'auteure a simplement une plume naturellement fluide. La fluidité du récit est donc le plus gros point fort selon mon point de vue, mais malheureusement, ça s'arrête là...
Très vite, j'ai remarqué des répétions de mots : "fanfaronnant", "vexé", "Ouais, ...", "connard"... Ce n'est qu'un détail quand je mentionne comme ça mais c'est quasiment à toutes les pages, du début à la fin. Je n'ai vite remarqué que ça. Encore une fois, c'est la fluidité de la plume qui m'a permis d'avancer sans encombre.
Ensuite, plusieurs petits bémols se sont imposés, qui ont commencé dès les premières pages et persisté jusqu'à la fin...
Les descriptions entre chaque phrase de dialogues : ce n'est clairement pas obligatoire. Nous n'avons pas un seul dialogue qui ne soit pas coupé systématiquement par un "Vexé, il réplique :" ou autres du même genre. Ce n'est pas forcément toujours agréable à la lecture.
Le manque de décor : en effet, toute l'intrigue tourne autour des deux protagonistes mais sans réels décors. Les lieux changent, les personnages secondaires font parfois irruption mais tout tourne toujours autour de Lucas et Alicia uniquement. Elle va à la fac mais on n'en voit pas la couleur, comme si elle n'y allait jamais. Les quatre jeunes se rencontrent autour d'un sport mais, à part au début où Alicia fait ses preuves avec son skate et quelques passages où il en est question, ça reste très, très en retrait. Tout est exclusivement centré sur les deux personnages principaux et leurs sentiments. D'ailleurs, on ne sait rien des personnages secondaires ; j'ai mis du temps à retenir leurs prénoms tellement ils restent en arrière plan. Je trouve cela vraiment dommage parce qu'ils ont l'air intéressant.

Concernant les personnages, j'ai trouvé un manque de repartie terrible. Lucas et Alicia ont un très fort caractère. Ça se voit direct à leurs façons de réagir. Ils sont fiers, impulsifs, nerveux mais ils sont surtout deux êtres blessés par la vie, qui ne demandent qu'à aimer et faire confiance à nouveau. Ils sont exactement pareils sur tous les plans. J'ai très bien compris qu'ils se disputent autant et ce, dès le début, mais une fois la barrière tombée des deux côtés, une fois qu'ils savent à quel point l'autre peut être blessé, pourquoi continuent-ils encore de prendre la mouche et de disputer pour un rien ? Ça donne exactement le même schéma qu'au début : une brèche vers la confiance s'ouvre, une remarque mal interprétée détruit tout, ils se disputent et finissent par se réconcilier. Au bout d'un moment, arrivé à la fin, on a juste l'impression que rien n'a avancé entre eux, si ce n'est les secrets dévoilés. De plus, pour des jeunes de 20 ans, j'ai trouvé leurs réactions vraiment puérils... Pas tous, mais la susceptibilité et les caprices d'Alicia n'aident pas beaucoup.
Pour en revenir au manque de repartie, j'ai justement trouvé cela dommage que les piques ne volent pas bien haut alors que les personnages ont un caractère haut en couleur.
Une dernière chose qui m'a dérangée au sujet des personnages, c'est leur façon de se parler. Lucas parle très mal à Alicia. Autant au début, il veut la faire partir, on comprend, autant à la fin... Personnellement, je ne comprends pas en quoi c'est plaisant de lire qu'il la rabaisse constamment, qu'il lui dit volontairement des choses blessantes parce que son égo en a pris un coup, de lui donner des ordres... Est-ce vraiment attirant ? J'ai un doute. C'est justifié par son caractère et son vécu, autant à l'un qu'à l'autre en fait, mais quand même.

En conclusion... je n'ai pas détesté ce roman mais je ressors avec quelques déceptions le concernant. Je pousserai encore un peu pour découvrir l'auteure sur plusieurs ouvrages, j'espère simplement que tous ne sont pas construits exactement de la même façon, sinon ils ne seront définitivement pas pour moi. Malgré tout, je pense sincèrement que cette romance peut plaire à un jeune public.




















C'est lundi, que lisez-vous ? [222]

(Bannière créée par Frogzine)

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.
Galleane a pris la relève après Mallou, où sont regroupés tous les participants.

Le principe : il suffit de dire, tous les lundis, ce qu'on a lu la semaine passée, ce que l'on est en train de lire et ce que l'on va lire après.






Ce que j'ai lu la semaine passée :


Ce que je suis en train de lire :


Ce que je compte lire après :











Et vous, que lisez-vous ?





18 nov. 2018

In My Mailbox [254]

(Bannière créée par Frogzine)

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Il a été repris par Lilie en France. Puis par Lire ou mourir, où sont maintenant regroupés tous les participants.












13 nov. 2018

C'est lundi, que lisez-vous ? [221]

(Bannière créée par Frogzine)

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.
Galleane a pris la relève après Mallou, où sont regroupés tous les participants.

Le principe : il suffit de dire, tous les lundis, ce qu'on a lu la semaine passée, ce que l'on est en train de lire et ce que l'on va lire après.






Ce que j'ai lu la semaine passée :


Ce que je suis en train de lire :


Ce que je compte lire après :











Et vous, que lisez-vous ?





11 nov. 2018

In My Mailbox [253]

(Bannière créée par Frogzine)

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Il a été repris par Lilie en France. Puis par Lire ou mourir, où sont maintenant regroupés tous les participants.












9 nov. 2018

Matriochkas - Tome 1.

Christelle Da Cruz
Matriochkas : Révélations (Tome 1)
Plumes du Web (Opale) - 2018
344 pages
17€90




Depuis près de soixante ans, le pouvoir appartient aux femmes. Une mystérieuse épidémie a lourdement décimé la population masculine et l’isolement des survivants a conduit à une réorganisation totale de la société.
Au cœur de la capitale, Gabrielle, chauffeuse de taxi, mène une vie sans histoire entre son boulot et ses amies. Un soir, au détour d’une course réalisée pour une riche cliente, elle va se retrouver plongée dans une intrigue inquiétante.
Qui est cet homme, évadé d’un pôle d’enfermement, qui ne cesse de la traquer ? Comment a-t-il pu atteindre la capitale sans être interpellé ? Autant de questions dont les réponses pourraient bouleverser l’ordre établi.















Ça fait longtemps que je n'avais pas lu de dystopie et c'est donc avec grand enthousiasme que je me suis plongée dans ce livre. Si tout ne m'a pas plu, un ou deux points seulement, je dois dire que tout y est pour que l'on passe un bon moment.

Gabrielle, chauffeuse de taxi, n'a pas connu l'époque où les hommes vivaient encore parmi les femmes. En effet, il y a à peu près soixante ans, un virus a causé la mort de nombreux hommes et enfants. Depuis, la société a été réorganisée afin que les femmes vivent mieux, isolant radicalement tout survivant masculin.
Un soir, pendant son travail, tout ne se passe pas comme d'habitude. Elle tombe nez à nez avec un homme qui s'est évadé. Depuis, il ne cesse de la suivre. Qui est cet homme ? Que lui veut-il ? Grâce à lui, Gabrielle va en apprendre davantage sur la société dans laquelle elle vit...

Le thème de cette intrigue donnait matière à faire et je trouve que l'auteure a très bien su l'exploiter pour un premier tome sans pour autant rentrer dans le féminisme total. En effet, les femmes sont au pouvoir, elles ont leurs raisons et, même s'il s'agit d'une généralité faite contre les hommes, on ne peut presque que reconnaître que ça devait en arriver là. C'est une situation extrême mais qui se tient et ça, c'est très appréciable.
Quand on commence la lecture, on trouve toute cette histoire de pouvoir justifiée et bienvenue, quand on voit comme les femmes galèrent à faire leur place pour certaines choses. Mais plus on avance dans l'intrigue, plus on se pose des questions. Était-ce vraiment nécessaire d'en arriver là ? La société est-elle vraiment meilleure sans hommes ? Les femmes sont-elles plus libres désormais ? En apparence, tout va bien dans le meilleur des mondes mais dès que l'on creuse un petit peu... J'ai beaucoup aimé comment l'auteure a réussi à développer tout ça. Tout va dans l'ordre des choses et tout parait plausible.
Là où j'ai le moins accroché, c'est à cause des longueurs. Il y en a quelques fois et, pour ma part, c'est surtout vis à vis de la romance. L'auteure a fait le choix de beaucoup la mettre en avant, donc on y rentre dans le détail à quelques reprises et comme ce n'est pas ce qui m'importe le plus dans une dystopie, ce ne sont pas les passages qui m'ont le plus embarquée. Toutefois, cet aspect aussi est maîtrisé et ne rebute pas pour autant. Les événements se produisent progressivement et dans l'ordre des choses, ce qui donne toujours un aspect logique à l'intrigue.
 
 Je ne saurais pas vraiment quoi dire des personnages parce qu'ils ne m'ont pas plus captivée que cela. J'ai bien aimé les suivre mais j'ai préféré les personnages secondaires, comme la colocataire de Gabrielle, ou encore la sœur et la mère de l'homme en cavale...
La romance prend de plus en plus de place dans l'intrigue. Sans qu'elle soit étouffante, je trouve que ça a apporté des longueurs au récit. Toutefois, Gabrielle et cet homme mystérieux sont très complémentaires mais je ne peux pas en dire trop non plus...

En conclusion, on entre dans un univers assez captivant, assez différent de ce que l'on peut lire habituellement en dystopie, et surtout, qui parait crédible. Les révélations arrivent au compte goutte et cette manière de faire permet d'avoir toujours envie d'en apprendre davantage.
Des rebondissements au bons moments, des révélations surprenantes, des questions que l'on se pose tout au long du livre et qui nous donne envie de poursuivre pour connaître les réponses, des personnages forts et déterminés : un bon mélange pour une dystopie qui promet une très belle suite !



















8 nov. 2018

L'ennui du mort-vivant










L'ennui du mort-vivant
Luc Doyelle
Sortie en 2017
Ebook














Tout le monde a, dans son entourage, un ou plusieurs tueurs en série (serial killers). C’est du dernier chic dans les salons mondains.
Mais connaissez-vous les tués en série (serial killed) ? Ah, on fait moins le malin, hein ?
Oui, je sais, vous allez me dire : ça n’existe pas. Personne ne peut mourir plusieurs fois.
Vraiment ?
Laissez-moi vous raconter l’histoire d’un casse-couilles de classe mondiale, un alcoolo de premier ordre, surnommé le vrai con malté.
Peut-il, à l’instar des chats, posséder neuf vies ? Ou s’épuisera-t-il avant ?
Une seule façon de le savoir : se jeter sur « L’ennui du mort-vivant ».








Et bien que vous dire à part que, encore une fois, je suis assez contente de ma découverte. J'ai passé un très bon moment en compagnie de ce livre car c'est un roman drôle avec un humour à prendre au second degré. Car l'humour de l'auteur a vraiment beaucoup de teintes différentes.

On se retrouve avec un flic, un embaumeur, un grand vizir et un mort qui n'en finit pas de mourir. Mais nous avons aussi une relique qui a beaucoup de valeur et qui ne fait que disparaître. 
Avec tout cela, on a un livre entre les mains qui est détonnant de divertissement. Un véritable régal pour les lecteurs. Un livre grisant, un polar avec action et humour, un excellent mélange pour passer un très bon moment au chaud. 

Je dois quand même reconnaître que j'ai eu un peu de mal à me mettre dans l'histoire au début, mais par la suite, je l'ai lu d'une traite car je me suis retrouvée sous le charme du style de l'auteur. 
Ce livre peut être lu par beaucoup de monde sans aucun problème et je pense que, peut-être, même ceux qui ne sont pas trop polar, pourraient être surpris par cette lecture comme moi je l'ai été. 

En conclusion, je pense que ce livre est très bon, que l'auteur a vraiment su allier polar, action et humour pour un mélange détonnant. En gros, je vous recommande ce livre et vous souhaite une très bonne lecture avec "L'ennui du mort-vivant".  










Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...