Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

24 févr. 2016

Deadpool : La nuit des morts-vivants.

Cullen Bunn - Ramon Rosanas
Deadpool : La nuit des morts-vivants
Panini (Marvel Dark) - 2014
112 pages
13€


Lorsque Deadpool se réveille de sa "petite" sieste, l'apocalypse a eu lieu et les zombies ont envahi la Terre... Mais le mercenaire disert n'a pas l'intention de finir dans leur estomac !



Mon avis :

J'ai connu Deadpool seulement avec le film de 2016 et, n'étant pas particulièrement fan de super-héros en général (à part X-Men), j'ai carrément accroché avec celui-ci grâce à son côté complètement décalé. C'est donc la première bande dessinée que je lis le concernant et je ne pense pas être tombée sur la meilleure, mais elle reste agréable tout de même.

Après une bonne sieste digestive, Deadpool se réveille légèrement seul au monde, sans comprendre tout de suite ce qu'il se passe. Mais à peine sorti du restau, il se fait attaquer par une masse de zombies, bien décidés à faire de lui leur quatre heures. Mais Deadpool n'a pas du tout l'intention d'être mangé...

Ce qui m'a fait choisir cette bande dessinée plutôt qu'une autre de Deadpool, c'est tout d'abord l'univers : l'apocalypse zombie. Les deux combinés, j'espérais bien passer un bon moment. L'humour n'est pas toujours au rendez-vous ou, plutôt, ça tombe un peu à plat au départ, mais on le retrouve sur la fin et c'est juste un pur plaisir.
Le début annonce vite la couleur du déroulement de l'histoire, quand Deadpool se rend compte de ce qu'il se passe et prend ça à la légère, mais aussi quand il se rend compte qu'il est le dernier super héros encore en vie.... Là, ça promet déjà !

Cette bande dessinée est principalement un hommage au film « La nuit des morts-vivants » de Romero, mais aussi un clin d’œil à d'autres films. On retrouve donc des couleurs dans des nuances de gris, sauf en ce qui concerne Deadpool et les flash back, qui sont donc en couleur. Une façon originale et réussie de dissocier les deux univers. J'ai eu un gros coup de cœur pour les dessins de Ramon Rosanas, ils sont superbes !

Un petit bonus est disponible à la fin, « Frappe aveugle », écrit par Duane Swierczynski et illustré par Philip Bond, mettant en scène Deadpool et sa schizophrénie au milieu d'un cambriolage... Un récit très drôle !

Ce n'est donc certainement pas le meilleur de Deadpool, bien que je n'ai aucun point de comparaison, mais on passe un excellent moment tout de même, en compagnie de cet anti-héros.























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...