Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

CONCOURS EN COURS

24 nov. 2014

Coda - Tome 1.

Emma Trevayne
Coda : La musique, c'est la vie (Tome 1)
Panini (Scarlett) - 2014
402 pages
16€


Dans un monde futuriste et totalitaire contrôlé par la Corporation, la musique agit comme une drogue servant à manipuler la population. Anthem, 18 ans, possède une double vie. Le jour, il est ouvrier mais la nuit, lui et ses amis se réunissent pour jouer dans leur groupe clandestin de la « vraie » musique, sans le codage addictif de la Corporation. À la suite du meurtre de l’un de ses amis par la Corporation, Anthem décide de s’attaquer à la multinationale. À l’aide de hackers, il veut pirater le code source de la musique officielle pour délivrer son peuple en diffusant sa musique « libre ».


Mon avis :

On est dans un univers totalement futuriste où le monde a bien changé.
On ne paye plus avec de l'argent mais avec des crédits, via une puce implantée dans chaque individu, qui sert également a bien d'autres choses. Tous les emplois sont déterminés à "nourrir" la Corp, afin que celle-ci puisse continuer à faire vivre la ville, que ce soit en électricités, en nourritures ou en biens divers. Certains emplois sont bien plus nuisibles que d'autres, comme celui d'Anthem, qui doit fournir de l'énergie - son énergie - à la Corp, en se branchant à une machine prévue à cet effet. Ce travail réduit considérablement son espérance de vie. Pourtant, il doit se battre pour élever son frère et sa sœur, leur mère étant décédée et leur père proche de la mort. Car ce qui a changé le plus dans ce monde, c'est cette nouvelle drogue que la Corp impose à tout le monde : la musique. Il est interdit de chanter ou d'en jouer, à moins de passer légal et il faut écouter des mélodoses régulièrement pour ne pas avoir d'ennuis. Mais, là encore, il faudrait accepter que la musique devienne un drogue. Une drogue si plaisante que l'on ne peut plus s'en passer dès la première mélodose. Une drogue qui peut tuer à tout instant... Anthem pense aux jumeaux, son frère et sa sœur si jeunes. Il pense à leur avenir, à l'ami qui est mort sous ses yeux en écoutant une mélodose et, avec son groupe de musique, il est bien déterminé à changer les choses, à redonner un sens à la liberté, quoi qu'il lui en coûte.

Le rythme est assez lent mais, pour cette histoire, je trouve que c'est une bonne chose. En effet, l'univers est complexe, tout est nouveau, recherché et approfondi. Dans un premier temps, lorsque l'univers et les personnages sont décrits, il faut arriver à suivre. Rien de vraiment compliqué mais si on décroche à ce moment-là, que l'on ne sait déjà plus situer le mode de vie, la politique instaurée et les personnages, on ne peut pas réellement suivre avec grand intérêt l'intrigue qui va réellement démarrer. Il faut vraiment cette longue présentation pour comprendre les enjeux et les motivations de chacun. Après ça, ce n'est que du plaisir !

J'ai beaucoup aimé cet univers mis en place par l'auteure. Je me demandais comment il était possible de rendre la musique telle une drogue et, surtout, à quoi ça pourrait bien servir. Et je dois dire que l'auteure m'a bien satisfaite. L'intrigue, ses valeurs, valent largement les longueurs du début !
On est donc en pleine dystopie, avec la tentative de contrôle des plus hauts placés, et la rébellion des plus "faibles". Cet univers a su me transporter. Comme les personnages, j'ai ressenti le poids de ces mélodoses, celui qu'elles ont au fil du temps, alors que normalement, la musique doit nous faire vibrer positivement... Et tout comme Anthem et son groupe, j'ai ressenti le bien-être, la liberté que procure la vraie musique, celle qui n'est pas encodée par la Corp, celle qui est illégale. C'est ce que je retiens finalement de cette lecture, toutes les sensations qu'elle procure à chaque situation, parce que la musique est au cœur de l'intrigue et qu'elle prend finalement bien aux tripes.
Je n'oublie évidemment pas les retournements de situations et les révélations qui sont, certes, peu présents, mais qui ne manquent pas de nous faire réagir et nous impliquer un peu plus à chaque fois.

En résumé, une fois que l'on dépasse les longueurs du début, on découvre un univers plus riche et complexe qu'il n'y parait, finement exploité et de plus en plus intense. Les personnages sont attachants, même les secondaires, et offrent tous quelque chose d'intéressant grâce à leur différente personnalité et leurs convictions. Un premier tome où il faut d'abord s'accrocher pour pouvoir ensuite pleinement apprécier tout ce qu'il s'y passe. En tout cas, je suis largement assez convaincue pour avoir envie de lire la suite !





Livre lu pour Au Boudoir Écarlate.




6 commentaires:

  1. Je découvre ce titre ici et ta chronique fait bien envie !

    RépondreSupprimer
  2. Tu me tentes énormément avec cette chronique :)
    Bonne prochaine lecture :)

    RépondreSupprimer
  3. Je suis curieuse de me plonger dans ce roman. Il est dans ma Wishlist et je dois dire que malgré que je déteste les romans lents (surtout au début), je vais surement tenter ma chance !

    RépondreSupprimer
  4. Oh tu me donnes sacrément envie !

    RépondreSupprimer
  5. Encore une fois, il est dans ma pal et j'ai vraiment vraiment envie de l'en sortir, très bonne chronique !! :)

    RépondreSupprimer

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...