Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

12 févr. 2014

Sur la tête de l'amour.

Boris Lanneau
Sur la tête de l'amour
Sarbacane (Exprim') - 2013
262 pages
14€90


Un quartier HLM. Il y a Aswad, toujours au mic, MC respecté de tous, à l'ambition XXL ; et Sam, silencieux comme des baskets sans marque et qui écrit dans le noir. Dans une semaine, le battle rap opposera tous les acharnés des mots. Mais plus fort que la musique, entre Sam et Aswad, il y a le cœur de la belle Nora, qui bat pour les mots qu'elle aimerait tant pouvoir écrire, elle qui n'a d'yeux que pour Rimbaud. Alors, qui aura le dernier mot, le mic ou l'amour ?


Mon avis :

Je ne suis pas très fan de l'écriture orale... Néanmoins, cela passe plutôt bien dans ce roman et j'ai trouvé que, suivant le personnage que l'on suivait, l'écriture n'était pas toujours tout à fait la même. Cela m'a permis de faire une petite pause avec cette façon d'écrire, et d'apprécier un peu plus ma lecture.

Dès les premières pages, le ton est donné et on entre tout de suite dans le vif du sujet : la musique. Mais il n'y a pas que cela. L'amour est également toujours présent. À travers trois personnages principalement, mais d'autres, secondaires, font également passer le message.

Sam, surnommé Slam, est un garçon très discret. Il ne parle jamais. Pour se faire comprendre, il écrit, mais on ne peut pas dire qu'il soit très bavard pour autant. Il ne pas dit vraiment ce qu'il ressent, il reste en retrait (par rapport aux autres personnages, mais pas dans l'histoire en elle-même) et répond simplement à ce qu'on lui demande... C'est un personnage très mystérieux mais très intéressant !
Aswad est un MC respecté de tous. C'est Sam qui lui écrit ses textes alors que tout le monde pense qu'il les écrit lui-même... Aswad est un garçon sensible malgré les apparences. Il veut se donner une image de caïd, fait des erreurs par pur égoïsme mais il n'a finalement pas un si mauvais fond...
Et enfin Nora, qui est au centre de cette histoire. Celle pour qui le cœur de tous les garçons de la cité bat. Elle fait des études littéraires bien qu'elle ait beaucoup de mal avec l'orthographe, au point de le cacher à tous... Elle a un grand frère très protecteur, qui veille constamment sur elle et sur l'image qu'elle pourrait donner. On pourrait penser qu'il l'étouffe mais ils ont une grande complicité...

Les personnages m'ont bien plus convaincue que l'histoire en elle-même. En effet, j'ai adoré suivre tous ces personnages, même les secondaires comme Hein et Neken qui tiennent une petite boutique où l'on trouve tout ce que l'on souhaite, parce qu'ils sont pleins de vie. Chacun a quelque chose à montrer, à offrir. Chacun a ses petits problèmes qui font que l'on ne peut que s'attacher à eux et poursuivre notre lecture pour savoir ce qu'il va se passer...
L'écriture si spéciale, et l'histoire peu originale, ne m'auront pas beaucoup touchée. Le style d'écriture rend vraiment l'histoire plus vivante, plus réaliste, mais quand l'on n'est pas habitué, c'est assez particulier à lire. Enfin, l'histoire d'amour n'a rien de bien exceptionnelle : deux jeunes garçons aiment une seule et même fille, des secrets et des coups bas persistent entre tous et chacun devra faire de son mieux pour faire succomber la fille...

Au final, c'est un tout qui fait que le roman est réussi et qu'on prend tout de même plaisir à le lire. Le style est particulier mais colle parfaitement à l'histoire et à son environnement. L'histoire n'a rien de particulier mais les personnages la rendent intéressante et vivante.





Peut-être qu'ils entendent ce qui se passe sous sa veste de survêt ? Peut-être bien que ça se voit, quelqu'un qui est amoureux. Peut-être que ça s'entend sans un mot.



http://editions-sarbacane.com/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...