Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

16 déc. 2015

Blood Lad - Tome 1 à 4.

Yûki Kodama
Blood Lad (Tome 1)
Kurokawa - 2012
176 pages
7€65


Loups-garous, zombies et autres créatures de la nuit ont toujours inspiré la terreur aux humains. Staz est un vampire, un vrai caïd qui règne sans partage sur un des quartiers des enfers. Mais plutôt que de jouer au suceur de sang, il préfère squatter sa console et collectionner les mangas. C'est un véritable Otaku, fan de la culture nippone ! Alors quand une jeune japonaise égarée débarque sur son territoire, il n'a plus qu'une idée en tête : en faire la pièce maîtresse de sa collection !




Mon avis :

Je ne chronique que très rarement des mangas pour la simple et bonne raison que je ne suis pas très à l'aise pour le faire... D'ailleurs, je n'y connais pas grand chose, j'en lis uniquement pour me vider la tête et quand ça marche, quand ça me plait beaucoup, j'ai envie de partager mon ressenti malgré tout. C'est le cas pour « Blood Lad », donc !

Staz n'est pas un vampire comme les autres. Chef de l'un des territoires du monde des démons, il préfère s'adonner à ses passions (les jeux vidéos et les mangas principalement) que de pourchasser les humains et les vider de leur sang ! Loin d'être dangereux, il n'hésite tout de même pas à se battre lorsqu'il faut défendre son territoire, mais sa violence s'arrête là, contrairement à ses ancêtres. Quand arrive une jeune humaine japonaise dans le monde des démons, ce n'est pas son sang qui l'attire (ou très peu) mais plutôt sa culture nippone ! Staz y voit une clé pour aller dans le monde des humains, là où réside toute sa passion...

Avant même de le commencer, je suis tombée sous le charme de ce manga grâce à la couverture ! C'est totalement le genre de visuel qui m'attire quand il s'agit de mangas et j'espérais bien que le contenu me plaise tout autant. Ce fut donc le cas, même si je veux bien reconnaître qu'il n'y a rien de bien exceptionnel... C'est simplement un ensemble qui m'a plu : la légèreté de l'histoire et des dialogues (même si ça promet d'être un peu plus enrichi par la suite - à voir), le charisme du personnage principal, Staz ou encore l'humour présent à chaque page quasiment ! On ne peut que passer un bon moment, si on ne cherche pas quelque chose d'extraordinaire.
Dans ce premier tome, les choses se mettent en place doucement. Il n'y a qu'à la fin où l'on se rend compte qu'il y a bien plus qu'une histoires de vampire un peu arrogant ayant une console dans la tête... Il y a aussi des problèmes de territoires avec d'autres chefs, des comptes à régler, des mystères à résoudre pour ce gentil vampire... car l'arrivée de cette jeune japonaise n'est pas rien !
Pas de quoi s'ennuyer une seule seconde, car même là où il n'y a pas d'action, il y a de quoi combler ce manque d'une quelconque façon (humour, situation loufoque, questionnements...) !

J'ai beaucoup aimé Staz qui n'a rien d'un vampire ordinaire. Il est bourré d'humour (bien malgré lui par moments), c'est son gros point fort. Pour le reste, il est parfois à côté de la plaque tellement il est absorbé par sa passion mais c'est ce qui le rend drôle également.
Fuyumi est l'opposée de Staz... Bien plus discrète, réservée et plus terre à terre que lui, leurs échanges sont parfois électrisants ! La pauvre est déjà bien perdue lorsqu'elle arrive dans le monde des démons via une porte magique mais c'est pire lorsqu'elle rencontre Staz... C'est d'ailleurs à ces moments que l'on voit à quel point ce vampire est particulier !

Un manga qui réunit des créatures surnaturelles, de la bagarre, de l'humour, des situations complètement loufoques et imprévisibles avec une intrigue qui s'enrichit progressivement, il n'en faut pas plus pour me plaire ! C'est frais, léger et très prenant !











Yûki Kodama
Blood Lad (Tome 3)
Kurokawa - 2012
176 pages
7€65


Staz se rend au palais des démons pour demander à son frère Blaz comment ressusciter les corps. Mais, en chemin, il tombe sur sa sœur Liz qui le jette en prison sans aucune pitié et refuse de le laisser voir Blaz. Pendant ce temps, le corps de Fuyumi commence à disparaître et Wolf l’emmène chez Franken Stein, un savant fou qui pourra peut-être l’aider. Finalement, Staz et Wolf passent un marché chacun de leur côté et obtiendront l’aide qu’ils demandent à une condition : éliminer le terrible démon artificiel no9 qui sème la panique dans le monde des démons !





Mon avis :

Je n'ai pas chroniqué le second tome car il ne m'avait pas emballée plus que ça, au point que je n'ai même pas su quoi en dire. J'avais peur de continuer la série et ressentir ça à chaque fois mais j'ai persisté et j'ai finalement bien fait ! Ce troisième tome est excellent. Il complète parfaitement le second et est bien plus drôle !

Staz rejoint son frère au palais des démons afin de lui demander comment ressusciter les corps, pour pouvoir aider Fuyumi qui disparait de plus en plus... De son côté, Wolf est chargé de surveiller la jeune fille et décide de l'emmener chez Franken pour lui demander son aide. Chacun obtient donc l'aide qu'il souhaite mais ils doivent tuer un dangereux démon en échange.

On retrouve donc Staz en prison, au palais des démons, là où sa sœur n'a eu aucun scrupule à l'y enfermer. On suit en parallèle Wolf, qui est resté auprès de Fuyumi et qui cherche également une solution pour lui venir en aide. L'action est au rendez-vous du début à la fin. D'ailleurs, quelle fin ! Mon seul regret est de ne pas avoir le quatrième tome sous la main pour enchaîner car ça se termine justement en pleine action. Et je dois dire que c'est seulement arrivée à la seconde moitié du roman que j'ai vraiment été captivée car l'humour ne s'arrête plus, Staz ayant des comportements ou des répliques complètement décalés avec les situations concernées.

Dans ce tome, on découvre plus en profondeur Liz et Blaz, la sœur et le frère de Staz. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils sont eux aussi des personnages atypiques. Liz est particulière pour une fille de son âge... Quant à Blaz, il a un humour qui fait froid dans le dos... Je n'ai pas encore spécialement accroché avec lui parce qu'on ne sait jamais trop à quoi s'en tenir mais il fait son effet.
Staz est toujours aussi génial. Décalé, complètement désintéressé par ce qu'il se passe, voire insouciant, il fait toujours autant rire.

L'intrigue se complexifie un peu plus même si ce n'est pas encore ça. Enfin, je doute que ce soit le but premier de toute façon ; les dialogues sont simples, sans prise de tête et l'intrigue ne s'éternise pas avec des explications à la pelle mais c'est ce qui plait aussi dans ce manga, c'est léger et drôle. Addictif !














Yûki Kodama
Blood Lad (Tome 4)
Kurokawa - 2013
192 pages
7€65


 Grâce à une super technique qu'il a lui-même inventée, Staz réussit à se débarrasser d'Akim, le redoutable démon mutant créé par Franken. Son frère Blaz doit maintenant tenir sa promesse et ressusciter Fuyumi avant que le corps de fantôme de cette dernière ne disparaisse entièrement. Blaz prélève un échantillon de force démoniaque de la jeune fille et dit qu'il doit tout d'abord procéder à des tests, mais il semble avoir une autre idée derrière la tête. Qu'est-il donc en train de manigancer ?


Mon avis :

J'ai trouvé ce tome nettement en-dessous du troisième, pour lequel j'avais eu un beau coup de cœur, surtout grâce à l'humour présent. Pour celui-ci, je suis contente d'avoir eu la suite que j'attendais tant mais je ne l'ai simplement pas autant aimé que le précédent, même si ça reste toujours aussi agréable.

On reprend exactement là où l'on s'est arrêté dans le troisième tome (et c'est ce qui m'intéressait le plus) : Staz en plein combat avec Akim, le mutant créé par Franken. Staz a donc récupéré toute sa puissance grâce à son frère Blaz et, fidèle à lui-même, il ne connaît aucune limite. Une fois que le combat est terminé, Blaz est bien obligé de tenir sa promesse envers Staz et doit donc ressusciter Fuyumi, qui disparait toujours progressivement... Il a prélevé un échantillon sur Fuyumi afin de faire d'abord des expériences, ce n'est donc pas dans ce tome que l'on saura s'il l'a ressuscite ou non, et en particulier à cause du rebondissement final... 

Outre le dénouement du combat qui a été coupé en plein milieu dans le troisième tome, on n'a pas grand chose à se mettre sous la dent. Pas de véritables réponses en tout cas, mais plutôt de nouvelles questions. Les premiers buts sont toujours là et en attente : Staz cherche un moyen de faire ressusciter Fuyumi et Bell cherche toujours son voleur. Mais maintenant, on se demande également ce qu'il se cache réellement derrière le but de Blaz qui est, dans un premier temps, de faire des tests pour ressusciter Fuyumi, sauf que tout porte à croire qu'il prépare autre chose...
Les seules réelles nouveautés se concentrent plus sur les relations des personnages. On apprend comment Staz et Wolf se sont connus, on peut voir leur relation d'un autre œil par la même occasion et on peut constater le léger rapprochement entre Liz et Staz. J'avoue que je préfère les voir comme ça ces deux-là...

Mise à part que l'on en apprend un peu plus sur certains personnages, leurs pouvoirs, leur réelle nature, ou encore leur passé, et que l'on assiste au dénouement du combat entre Akim et Staz (la seule grosse part d'humour j'ai trouvé), il n'y a pas grand chose d'intéressant dans ce tome. C'était toujours bon à lire mais c'est plutôt ce que j'appelle un tome de transition... Toutefois, la fin donne très envie de découvrir la suite, comme d'habitude.















2 commentaires:

  1. C'est marrant tout à l'heure je me disais que ça serait bien que j'essaie de lire des mangas et voila que je vois ta chronique. ^^ Je note.

    RépondreSupprimer
  2. Il est dans ma PAL et après avoir lu ton avis, je n'ai qu'une envie et c'est de le sortir de la au plus vite ;-) bisous xox

    RépondreSupprimer

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...