Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

6 janv. 2013

Cul-de-sac.

Douglas Kennedy
Cul-de-sac
Folio - 2006
292 pages


Fasciné par une carte d'Australie, Nick, un journaliste américain, décide de tout plaquer pour atterrir à Darwin. Une nuit fatale, un accident avec un kangourou et sa rencontre avec la jeune et robuste Angie vont le mener au coeur du bush, au milieu de nulle part, au sein d'un clan d'allumés coupés du monde. Pris au piège, Nick va devoir user de tous les moyens possibles pour échapper à ceux qui l'ont adopté à son corps très défendant. En jeu : sa survie, tant physique que mentale...



Mon avis :  
 
Ayma m'a gentiment prêté son livre, lorsque je le lui ai demandé. Au vu des bonnes critiques que j'ai pu constaté, je n'ai pas hésité longtemps à le commencer une fois reçu ! Je la remercie grandement pour ce prêt, car c'est un thriller à ne pas manquer ! Court mais efficace.

Nick part en Australie en touriste. Une seule nuit va lui suffire à rayer ce pays de sa mémoire... D'abord il percute un kangourou qui va sérieusement amocher sa voiture, puis il va rencontrer une jeune femme, Angie, qui est prête à tout pour lui... Jusqu'à le ramener chez elle, dans sa communauté très spéciale. Ce qui a commencé par une folle nuit d'amour et surtout de sexe, va se finir en véritable cauchemar pour Nick, qui doit s'armer de courage et de sang froid pour se sortir de toutes sortes de situations toutes autant loufoques que dangereuses...

Ce roman est judicieusement coupé en trois parties.
Dans la première, on fait connaissance avec Nick, un journaliste approchant la quarantaine qui voyage beaucoup et vit au jour le jour. Il y fait aussi la rencontre de Angie. J'ai trouvé cette partie assez longue etcomme je ne connais pas du tout l'auteur, j'ai mis un certain temps à me faire à son style... Je ne savais pas bien où je mettais les pieds, si je devais continuer ma lecture ou pas, parce qu'il n'y a pas grand chose d'accrocheur au début. Mais dès la deuxième partie, tout se bouscule et j'ai eu beaucoup de mal à poser le livre ! J'y pensais sans cesse...
En effet, dans cette seconde partie, Nick se réveille quelques jours après une longue nuit de sexe avec Angie, dans une cabane au milieu de nulle part. Il se sent complètement groggy et n'a pas beaucoup de souvenirs de ce qu'il s'est passé... Puis il découvre l'endroit où il est : Wollanup, ses habitants et surtout, leurs lois. Car à Wollanup, rien n'est comme ailleurs et une fois qu'on arrive là-bas, il n'est pas prévu qu'on en sorte... Dans cette partie, on ne sait pas du tout ce qu'il peut se passer. Il y a toujours des situations nouvelles qui nous tombent dessus et ça rend l'envie de continuer beaucoup plus forte ! J'étais vraiment curieuse à chaque fois de découvrir ce qui allait lui arriver, s'il allait s'en sortir ou pas...
Enfin, la troisième partie est le dénouement final, où je ne dirai rien... À part qu'il y a des rebondissements qui font froid dans le dos !

Nick a tout du personnage qui se fait facilement embobiner... Il approche de la quarantaine, il n'a plus de famille, aucune attache particulière... Je l'ai trouvé très crédible. Surtout quand il commence à "vivre" à Wollanup... Il passe par toutes sortes de phases émotionnelles, c'est un point très bien travaillé.
Quant aux Wollanupiens... on ne peut pas dire qu'ils soient très attachants ou même quoi que ce soit de positif ! Ils vivent tellement reclus de tout village, toute civilisation, qu'ils se sont faits leurs propres lois toutes aussi improbables les unes que les autres. Pas forcément crédibles mais c'est un énorme supplément pour la pression que cette histoire a sur nous ! Si tout était normal, il n'y aurait pas toute cette tension, toute cette angoisse... Les habitants de ce village étant tous imprévisibles par leur étrangeté...

L'auteur joue très bien avec le suspense et l'angoisse. On est toujours intrigué par les événements à venir, dérangé par les situations étranges et même complètement irréalistes tellement elles sont incroyables (les Wollanupiens ont une façon de vivre unique...). On passe par la peur, le doute, l'espoir... Je ne sais pas si tous ses romans sont écrits de cette manière mais ici le langage est cru, vulgaire, tout à l'honneur des personnages et de l'atmosphère oppressante qu'on y trouve.
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...