Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

7 févr. 2019

Bad - Tome 1 à 3.

Jay Crownover
Bad : Amour interdit (Tome 1)
Harlequin (&H) - 2016
374 pages
14€90


Acheter ce livre sur Amazon



Seul l'amour pourra les sauver...

Il s’appelle Bax. Un nom qui fait trembler tout le quartier de The Point. Un nom synonyme de violence, un nom synonyme de sang. Et aujourd’hui, Bax a bien l’intention de le faire couler pour obtenir des réponses. Car il vient de sortir de prison après cinq années ; 1 826 jours passés derrière les barreaux, sans bière, sans fille, sans rien, pas même la garantie d’en ressortir vivant. Et pour commencer, il doit trouver Race, celui qu’il considérait comme son meilleur ami, pour lui poser quelques questions sur cette fameuse nuit où tout a basculé.

Elle s’appelle Dovie. La survie dans The Point, ça la connaît. Elle a même établi quelques règles. Règle n°1 : se la jouer discrète, par exemple en s’habillant comme un mec et en cachant sa crinière rousse. Règle n°2 : éviter de sortir avec les types du coin. Règle n°3 : ne jamais rien devoir à personne. Mais lorsque Race, son frère, disparaît mystérieusement, Dovie n’a plus le choix. Adieu les règles, bonjour le danger. Car son seul espoir de retrouver son frère tient en trois lettres : Bax.



Ce roman avait déjà fait du bruit, bien avant sa sortie. Malgré tout, ce ne sont que le résumé et la couverture qui m'ont convaincue d'essayer, n'étant pas très attirée par les romans qui font beaucoup parler d'eux car, en général, j'en suis déçue. Est-ce qu'il est à la hauteur de tout ce tapage ? Eh bien, pour moi, carrément !

Bax sort tout juste de prison. Après cinq années enfermé sans fille, sans alcool et sans drogue, il est bien décidé à rattraper tout ça, excepté pour la drogue qu'il ne tient plus à toucher. Une fois sa priorité satisfaite, il se met sur la trace de Race, celui qui se disait être son meilleur ami mais qui l'a pourtant fait plonger... Il a quelques questions à lui poser sur la nuit où tout a basculer, il veut comprendre ce qu'il s'est réellement passer avant de prendre une décision mais Race reste introuvable. C'est alors qu'il rencontre Dovie, la sœur de Race. Ce dernier avait déjà averti Dovie, en lui donnant la description de Bax pour qu'elle puisse le reconnaître, qu'elle pouvait lui faire confiance et se fier à lui en cas de pépin. Malgré le danger que dégage Bax, elle se force donc à lui faire confiance, et ne le lâche pas tant qu'ils n'ont pas retrouvé Race. Bax n'est pas tellement de cet avis mais la jeune fille est très convaincante... Ils se retrouvent donc tous les deux à rechercher Race et à affronter bien des dangers...

Ce premier tome est une petite merveille car il n'est pas seulement question d'amour, il y a une belle intrigue très bien développée derrière et elle n'est mise de côté à aucun moment. D'ailleurs, quand on commence la lecture, c'est pour suivre Bax à sa sortie de prison, puis dans les débuts de sa recherche de Race, et j'en suis venue à me demander s'il allait y arriver une romance autre que les coups d'un soir de Bax. Ça a finit par arriver, progressivement, naturellement, contre toute attente même, mais ça arrive en temps et en heure. L'auteure a bien pris le temps de tout exploiter, nous donnant de quoi prendre notre pied, aussi bien pour la romance torturée que pour l'intrigue sans cesse un peu plus complexe à mesure que l'on avance. On en découvre toujours davantage sur cette intrigue, tout n'est pas donné dans les toutes premières pages, ni même dans la première moitié. D'ailleurs, cette première moitié est un peu longue mais, malgré tout, j'avais toujours envie de savoir la suite, dès que je fermais le livre je pensais plus qu'à ça. Et j'ai finalement bien fait de poursuivre car la seconde rattrape bien le tout ! L'auteure a une plume qui rend accro, simplement, et le fait que son roman tout entier soit si bien développé m'a vraiment plu. On peut mieux se rendre compte dans quel milieu les personnages vivent et ce qui les a tels qu'ils sont. 

Les chapitres sont alternés entre le point de vue de Bax et celui de Dovie. Comme Bax est un personnage assez complexe en apparence, ses points de vue nous permettent tout de même de mieux le cerner. Ceux de Dovie offre des petits temps morts car ceux de Bax sont quand même fort en pression, on sent tout de suite qu'on est dans la tête d'un bad boy.
Quoique, pour un bad boy, j'ai eu quand même des doutes lorsque la romance à commencer. Puis j'ai arrêté de me dire qu'il ne pouvait pas ressentir de tels sentiments d'un coup pour finalement bien apprécier tout ce qu'il ressentait. Je me suis finalement dit que l'amour d'une personne peut simplement en changer une autre, ce n'est pas impossible. Et puis, même par la suite, il garde encore des côtés bad boy... Au départ, je ne l'avais pas spécialement apprécié. Puisqu'il se présentait comme être le genre d'homme à ne pas s'occuper de ce que ressentent les femmes, à juste profiter plutôt que de s'attacher. Il avait l'air déterminé et, pour moi, ça ne passait pas du tout. C'est peut-être pour ça que j'ai fini par accepter plutôt facilement quand même qu'il se laisse aller dans les bras d'une seule femme. Mon ressenti vis à vis de ce personnage est assez paradoxe en fait, mais Bax à lui tout seul est un paradoxe, presque une double identité...
Dovie n'a franchement rien de spécial, Bax ne sait même pas lui-même pourquoi cette fille reste tant ancrée dans sa tête, mais elle apporte exactement ce qu'il faut dans la balance pour ne pas que le récit soit trop lourd, et elle apprend à tellement bien le connaître que ses points de vue en sont d'autant plus intéressants !

Il me tarde de lire le deuxième tome qui porte sur Race et sur Brysen, une amie de Dovie. On y retrouvera sans doute le couple du premier tome et ça ne peut que faire plaisir tant on s'attache à eux et à leur relation. Un premier tome que l'on ne peut que savourer si on a la curiosité nécessaire pour passer la première moitié. Les personnages sont intéressants et Bax chamboule nos émotions avec ses comportements. C'est un vrai bad boy mais pas pour le plaisir, il a de bonnes raisons personnelles, il n'a pas souhaité devenir comme ça, il n'a pas eu le choix et il s'est montrer ses bons côtés... De plus, les révélations de la fin ne laissent pas forcément indifférents, il y a toujours quelque chose à se mettre sous la dent avec cette romance : une love story, évidemment, du sexe mais aussi de la bagarre pour diverses raisons, des secrets bien enfouis et des affaires qui mettent sous pression tellement le danger est élevé ! C'est addictif et finement développé. Bref, j'ai carrément accroché.
















Jay Crownover
Bad : Amour dangereux (Tome 2)
Harlequin (&H) - 2016
366 pages
14€90




Il est le pire qui pouvait lui arriver... et le meilleur ?

Pour Brysen, l’amour, ce n’est clairement pas au programme. Sa vie est bien trop remplie pour y caser un homme. Car, en plus de ses cours à la fac et de son job de serveuse, il faut aussi qu’elle s’occupe de sa famille qui part à la dérive depuis que sa mère dépressive a décidé de se soigner à la vodka. Non, vraiment, elle n’a pas le temps de s’amuser. Et encore moins de s’amuser avec Race, le frère de sa meilleure amie, dont la simple vue embrase tous ses sens. Elle ne doit surtout pas craquer, d’autant plus que le beau blond est aussi sexy que dangereux, et on murmure dans The Point qu’il est le nouveau roi de la ville… Alors, à chaque fois qu’elle le croise, Brysen met un point d’honneur à être aussi désagréable et méprisante que possible. Mais manifestement, il en faut plus que ça pour décourager Race. Et elle sait pertinemment que, lorsqu’il se décidera à passer à l’attaque, elle ne sera pas de taille à résister.



J'ai souvent du mal avec les deuxièmes tomes qui ne reprennent pas les mêmes personnages, je ne sais pas trop pourquoi, mais j'appréhende à chaque fois. Donc, encore une fois, j'ai un peu appréhendé cette lecture. Bien que j'étais quasiment sûre d'aimer l'histoire, j'avais peur que ce ne soit pas le cas pour les personnages et j'en ressors finalement assez surprise d'avoir autant apprécié !

Dans le premier tome, on suivait Dovie et Bax. Dans celui-ci, il s'agit de Brysen, la meilleure amie de Dovie, et Race, frère de Dovie et meilleur ami de Bax.
Brysen n'a pas le temps pour une relation amoureuse, elle doit jongler entre la fac et son boulot de serveuse, ainsi que s'occuper de sa petite sœur qui est pour ainsi dire presque livrée à elle-même quand Brysen n'est pas là puisque leur mère, dépressive, fuit le quotidien dans l'alcool, tandis que leur père fuit à sa façon en étant rarement là ou alors toujours enfermé dans son bureau... Bref, elle n'a pas le temps.
Mais lorsqu'elle rencontre Race - l'insaisissable Race -, elle a beau se répéter qu'elle ne doit pas succomber, elle ne peut pas s'en empêcher... Alors elle tente tant bien que mal de le repousser, en étant le plus désagréable possible avec lui mais ça ne marche pas du tout...

Je n'ai jamais détesté Race mais j'ai toujours eu du mal à me dire que c'était un bad boy... Même dans ce second tome, il ne me donne pas l'impression d'en être un et c'est peut-être la seule chose qui m'a dérangée finalement.
Sur la même base que le premier tome, les chapitres sont alternés entre les points de vue de Brysen et ceux de Race, ce qui nous permet d'être dans la tête de chacun et de pouvoir mieux les comprendre, d'autant plus qu'ils sont très intéressants tous les deux !
Du côté de Brysen, on découvre sa vie personnelle et toutes les galères auxquelles elle doit faire face quotidiennement. Race, quant à lui, ne nous dépayse pas du premier tome puisqu'il est presque au même niveau que Bax question bad boy... Bon, il n'est pas craint de tout le monde mais il a de lourdes responsabilités dans The Point et sait comment se faire respecter malgré tout.
Les histoires de Brysen rejoignent étroitement celles de Race... Ces deux-là ne pouvaient que se rapprocher et ils vont d'ailleurs très bien ensemble !
L'histoire de base reprend là où elle s'est arrêtée dans le premier tome et j'ai beaucoup apprécié ce "respect" de la chronologie ; elle évolue normalement d'un tome à un autre, on la découvre simplement par le biais d'autres personnages. 
Niveau pression et dangerosité, j'ai trouvé qu'il y avait moins à se mettre sous la dent que le premier tome. C'est un peu plus calme, même s'il y a de quoi nous tenir en haleine avec la menace qui plane sur Brysen. Il y en a peu, du moins je l'ai ressenti comme ça, mais il y en a quand même !

J'adhère complètement à la plume de Jay Crownover ! Elle sait rendre ses histoires addictives, presque réelles et carrément belles ! On sent que la lecture se fait longue, comme une impression que ça traîne en longueur, mais d'un autre côté, on est bien aux côtés de ses personnages, on a toujours envie d'en savoir davantage et de ne pas les quitter !

Il me tarde maintenant de lire le troisième tome qui concernera le frère de Bax, ainsi qu'un personnage que l'on croise que très rapidement dans le second tome. Si on connait Titus dès le départ, on ne sait pas grand chose de lui finalement, le découvrant seulement en cas d'enquêtes ou de quelques dialogues familiaux avec Bax... Je suis donc pressée de découvrir ce personnage plus en profondeur !
















Jay Crownover
Bad : Amour coupable (Tome 3)
Harlequin (&H) - 2016
378 pages
14€90




Pour Titus King, la vie est en noir et blanc. D’un côté, le bien, de l’autre, le mal. Et Reeve Black, celle que tout The Point déteste, appartient définitivement au côté du mal. Un mal sublime, insidieux, tentateur. Un mal auquel il a déjà été soumis et qu’il a tenu éloigné pour se préserver, bien conscient de son irrésistible attirance. Mais la beauté vénéneuse est de retour en ville. Témoin clé dans l’enquête qui doit permettre d’arrêter le cinglé qui sème des cadavres dans les ruelles, elle est menacée de toutes parts. Alors, Titus va devoir la protéger. Une protection rapprochée qui pourrait bien brouiller la frontière entre la lumière et les ténèbres...




Je ne pensais pas autant aimer Titus ! J'en suis la première étonnée, vu qu'il ne m'avait pas intéressée plus que ça dans les autres tomes mais ça a été un vrai plaisir de le suivre et de le découvrir. Encore un excellent tome de la saga « Bad » à découvrir !

L'inspecteur Titus King se voit obligé de protéger Reeve Black. Mise sous surveillance policière après avoir changé d'identité, la jeune femme rencontre un nouveau problème et se réfugie à The Point, le seul endroit où elle sera vraiment protégée et où elle parviendra à ses fins, malgré la violence de ce quartier. Elle est seule témoin dans l'enquête en cours de Titus, celle qui devrait permettre l'arrestation d'un tueur fou assoiffé de vengeance... Mais cette protection a des conséquences dans la vie de Titus et il n'est peut être pas si bien protégé que ça contre l'amour...

Comme pour les précédents tomes, les chapitres sont alternés entre le point de vue de Titus et celui de Reeve. Un excellent moyen de comprendre ce qu'il se passe dans la tête de chacun puisqu'ils ne se disent pas vraiment tout. On a vraiment leurs pensées les plus intimes et les plus profondes. En ce qui concerne Titus, ce n'est que du bonheur pour le découvrir !
L'intrigue principale est toujours respectueuse des précédents tomes. Si on n'a pas lu les deux précédents, ce n'est pas un problème, l'auteure rappelle en gros ce qui s'est passé jusque-là. Pas dans les moindres détails, mais suffisamment pour bien situer l'histoire et les personnages. Si on les a lus, ce n'est que du bonheur ! Et principalement parce qu'on recroise les autres personnages : Bax et Dovie (assez rapidement) et surtout Race et Brysen. Davantage Race que les autres d'ailleurs. Moi qui appréhendais la lecture du second tome qui le concerne (que j'avais finalement bien aimé), j'ai adoré le voir impliqué dans l'intrigue de ce troisième tome !

Je me souviens que Titus n'avait pas franchement l'air intéressant dans les autres tomes. On le voyait souvent en coup de vent, parce qu'il est le frère de Bax mais qu'il n'est pas vraiment du même côté. Titus a choisi de sauver cette ville différemment de Bax et Race, c'est-à-dire, dans la légalité ! Finalement, ce personnage est loin d'être ennuyeux. On met du temps à comprendre qui il est réellement, il faut attendre que Reeve réussisse à briser un petit peu ses barrières pour que l'on se rende compte que c'est un personnage bien plus complexe qu'il n'y parait. Finalement, il n'est pas que gentil. Il a une part sombre, partagé entre le bien et le mal, doté d'une énorme carapace... On ne peut que remercier Reeve de tenter de faire tomber ses barrières car ce que l'on découvre est saisissant !
Je ne me rappelais plus de Reeve jusqu'à ce que l'auteure l'a resitue en parlant de ce qu'il s'est passé dans les précédents tomes, des événements marquants... On la découvre tout autrement dans ce tome-ci et j'ai beaucoup aimé me retrouver dans sa tête, comprendre ses motivations passées, présentes et futures et connaître réellement sa vie. Ce n'est pas un personnage aussi complexe ou intéressant que tous les autres mais elle est attachante et ça fait plaisir d'avoir d'autres "versions" de l'histoire.

Pour conclure, The Point nous captive encore avec ce troisième tome et ses personnages aussi divers que prenants et captivants ! Celui-ci est plus sombre que les deux premiers. On est carrément au cœur de la violence, sans aucune retenue, encore pire que quand on suit Bax mais vu le personnage de Titus, ça ne pouvait pas être autrement. Et ça tient encore plus aux tripes ! J'aime décidément beaucoup cet univers aux sentiments forts et aux personnages complexes et superbement travaillés (autant que la ville en elle-même, qui pourrait presque compter comme un personnage !) et j'ai hâte de découvrir les prochains tomes !
















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...