Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

21 oct. 2013

Revanche.

Cat Clarke
Revanche
Robert Laffont (R) - 2013
491 pages
18€50


La vie est injuste.
Jem Halliday est amoureuse de Kai, son meilleur ami, qui est gay. Pas vraiment l'idéal, mais Jem s'est faite à l'idée.

La vie est cruelle.
Une vidéo de Kai en compagnie d'un garçon a été postée sur Internet. Il ne l'a pas supporté et s'est suicidé.

Sa vie ne sera que vengeance.
Quoi qu'il lui en coûte, Jem a décidé de découvrir qui sont les responsables et de les faire payer, un à un, jusqu'au dernier...



Mon avis :

J'avais quelques réticences à lire ce roman à cause du petit goût amer que m'avait laissé « Cruelles »... Je suis très agréablement surprise pourtant ! Même les points qui m'ont fait tiquer au début, m'ont complètement fait changer d'avis à la fin, tellement l'auteure a su gérer certains détails (pas tous, mais il y en a qui sont revenus sur le tapis et ce n'était franchement pas de trop !).

Jem est une jeune ado de 16 ans très réservée, amoureuse de Kai, qui lui est homo. Leur relation ne cesse pas pour autant et petit à petit, Kai devient le meilleur ami - le seul et unique ami d'ailleurs - de Jem, comme une évidence. Mais lorsque Kai se fait humilier par le biais d'une vidéo et qu'il décide de mettre fin à ses jours par peur de ne pas supporter l'avenir, Jem se retrouve plus seule que jamais, complètement anéantie par la perte de la seule personne qui la comprenait et lui donnait envie de vivre... Alors elle est déterminée à trouver les coupables et tout faire pour se venger, quitte à y laisser des plumes...

Cat Clarke parle d'un sujet qui est encore bien trop tabou et c'est ce qui m'a réellement donnée envie de découvrir ce roman. L'homosexualité est le point de départ du récit, même si j'ai fini par rapidement l'oublier... Le temps que Jem prépare sa vengeance, mette son Plan en place, j'en oubliais que tout était parti de là - de la sexualité de Kai. Néanmoins, l'auteure intègre d'autres éléments qui me semblent importants comme les rumeurs, les mensonges faits pour blessés, ou encore le désastre que peuvent causer les réseaux sociaux (ou simplement Internet en fait). Le ton n'est ni moralisateur ni trop simpliste, elle a vraiment su mettre les bons mots aux bons moments, sans que l'on se sente exclu ou en décalage avec ce qu'il se passe. Bref, pour moi, elle a vraiment su trouver ce qu'il fallait dire, quand il le fallait
Certaines situations m'ont paru bien trop futiles pour des adolescents, et d'autres bien trop matures... mais j'étais tellement absorbée par le récit, chaque fois que j'ouvrais le livre, que je n'y faisais même plus attention. Je vivais simplement l'histoire, impatiente de toujours en découvrir un peu plus. Et comme je le disais, certains détails ont vraiment leur importance. J'avais l'impression que certaines choses arrivaient trop facilement mais les cent dernières pages changent tout ! Les détails s'éclaircissent, prennent un autre sens, deviennent bien plus évident. J'avais ma petite idée sur pas mal de choses, contrairement à Jem, mais je me laissais complètement transporter par l'histoire et me laissait toujours aller là où l'auteure désirait aller... totalement confiante (ce qui fut une grande surprise pour moi après avoir lu « Cruelles » !).
À côté de ça, je cherchais inlassablement où était l'émotion que beaucoup ont ressenti pendant leur lecture. J'avais l'impression de passer à côté de quelque chose et, malgré mon intérêt décuplé à chaque chapitre, j'avais peur d'être frustrée à la fin... Mais justement, quelle fin ! C'est, pour ma part, ce qui m'aura complètement retournée. Pas au point de pleurer, mais avec le cœur serré tout de même, parce qu'on aurait voulu que cela se finisse autrement (alors que si ça aurait été le cas, on n'aurait pas aimé...), parce que c'est terrible... La fin en elle-même, on s'y attend un peu, mais pas de cette façon-là... Pas avec tout ce qu'il s'est passé... Bref ! C'est assez difficile de parler de cette fin, mais quand on est réellement absorbé par le récit, elle ne peut que nous retourner.

Il y a beaucoup à dire sur les personnages, l'auteure les a profondément bien décrits et c'est ce qui rend la lecture encore plus facile, plus addictive.
Jem est une fille à laquelle on peut facilement s'attacher. Si elle est banale au début et peu intéressante parce qu'elle est trop réservée, on ne peut qu'être touché au fur et à mesure qu'avance le récit. Pour mener à bien son Plan et venger Kai comme elle le souhaite, elle doit intégrer la bande des populaires de son lycée... J'ai eu peur qu'elle change radicalement à partir de ce moment-là, mais c'est en fait là qu'on la découvre le mieux... Grâce au fait qu'elle soit la narratrice, on peut savoir ce qu'elle pense et ce qu'elle ressent à tout moment, et découvrir qui elle est réellement même si elle joue un autre rôle... J'ai beaucoup aimé que l'auteure ne perde pas de vue ce qu'était "l'ancienne" Jem. Donc, autant on a affaire à un personnage calculateur, "faux", voire incohérent par moments, autant on comprend ce rôle grâce à la douleur qu'elle traverse (parce qu'on la vit aussi cette douleur !) et on retrouve une Jem blessée, meurtrie, touchante, avec un cœur énorme, juste perdue...
Lucas est un personnage que j'ai énormément aimé, même si ce n'était pas gagné au départ. J'avais peur de rentrer dans le cliché du tombeur qui sort avec toutes celles qu'il désire mais pas du tout... Il est bien plus que ça... Il a beau être un ado, il a vraiment su me toucher par ses simples mots et gestes...
Pour les autres... Stu ne me plait pas du tout, même s'il n'est pas si "méchant" que ça. Il a juste des réactions qui dépassent mes limites... Sasha est un peu trop "cul-cul" par moments pour moi et un peu trop rentre dedans aussi. Autant je me sentais proche de Jem, autant j'avais envie de mettre des claques à Sasha...
Quant à Kai, je n'ai pas vraiment eu d'opinion sur lui. À aucun moment je n'ai pensé qu'il était égoïste malgré son acte et les lettres qu'il destine à Jem sont tellement remplies d'amour et de douceur, qu'on ne peut pas penser ça...

Pour résumer, Cat Clarke nous propose un roman très complet et superbement décrit (avec du suspense et de l'émotion à la clé !) sur l'homosexualité (ainsi que sur le fait de l'accepter ou non, que ce soit à propos de soit ou des autres...), le suicide, les rumeurs et les mensonges, le deuil, la vengeance, la haine, les regrets... mais aussi sur l'amour, la recherche d'identité, la confiance... Tout cela sur un ton bien précis, qui hypnotise complètement le lecteur. Des sujets parfois difficiles voire déprimants mais avec une touche d'amour, de sincérité et parfois d'humour.
Je ne sais pas si j'ai tout dit, car je pourrai en parler pendant des heures, mais je ne peux que le conseiller !


Bonus :
- Retrouvez l'avis de Cali !








« Revanche » étant une histoire inspirée d'un fait réel, et l'homosexualité étant encore trop tabou, je profite de cette chronique pour vous parler de la SEULE association existante en France, qui permet d'aider les jeunes homosexuels dans la difficulté (victimes de rejet, d'homophobie...) : « Le Refuge ».


« Le Refuge : un havre de paix et de prévention des risques pour jeunes victimes d'homophobie
Le Refuge est la seule structure en France, conventionnée par l'Etat, à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical et psychologique aux jeunes majeurs, filles et garçons, victimes d'homophobie.
Ceux-ci ont besoin d'une prise en charge spécifique et d'une écoute rassurante et déculpabilisante, d'autant plus nécessaires qu'ils sont victimes de préjugés et de discriminations au sein même des populations marginalisées et que le personnel des structures d'hébergement traditionnelles n'est pas formé spécifiquement.
La structure offre un accompagnement d'un mois renouvelable, éventuellement un hébergement temporaire au sein de ses appartements-relais, ce qui permet au jeune de se reconstruire. Il décide lui-même s'il souhaite retourner dans sa famille - la structure engage alors un travail de médiation familiale - ou faire une rupture totale. Le travail du psychologue consiste alors à l'armer pour ce deuil.
Grace à un travail en réseau et au soutien de ses partenaires, l'association est en mesure de proposer, au-delà de l'hébergement temporaire, des accompagnements individualisés coordonnés par une assistante sociale et incluant : l'aide alimentaire, le soutien psychologique et de nombreuses actions de prévention. »



6 commentaires:

  1. Il me le faut ! :) La thématique me plait beaucoup en tout cas !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai hâte de le lire, il a l'air vraiment bien.

    RépondreSupprimer
  3. Bientôt dans ma PaL ! Joli billet, ca donne vraiment envie de lire le roman et je trouve que tu décris très bien ce qu'on peut ressentir à la lecture. Bravo donc ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) J'ai pas réussi à mettre les mots que je voulais... mais je suis contente si ça donne envie malgré tout :)

      Supprimer

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...