Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

18 avr. 2013

Filles.

Frederick Busch
Filles
Folio - 2013
368 pages
7€50


Parce que sa vie lui échappe, parce que sa petite fille de quelques mois est morte et que son couple se désagrège, parce qu'il va mal, Jack, ancien flic devenu vigile à l'université, accepte d'enquêter sur la disparition d'une adolescente, Janice Tanner. Quelque temps plus tard, une autre fillette disparaît... Autour de Jack s'étend l'interminable hiver nord-américain, la neige qui recouvre tout et étouffe tous les bruits, la terre si dure qu'on n'enterre pas les morts.


Mon avis :

Ancien policier militaire, Jack est maintenant chef de sécurité dans une petite université dans le nord de l'état de New York. Sa vie de couple avec Fanny se détériore à petit feu depuis la mort de leur petite fille encore bébé, incident qu'aucun des deux n'a envie de se souvenir et encore moins d'en parler. Pour échapper à son quotidien qui va de plus en plus en mal, ou pour se faire pardonner une quelconque culpabilité, Jack accepte d'enquêter sur la disparition d'une jeune fille, Janice Tanner.

« Filles » est un polar très noir qui met beaucoup plus en évidence la souffrance du couple liée à la perte de leur enfant, que l'enquête elle-même. Cette dernière est plutôt longue à se mettre en place et même à se poursuivre, elle n'est que le reflet de ce que ressentent Jack et Fanny depuis le drame. Leurs sentiments sont constamment mis en avant et très forts. On ressent la douleur les envahissant chaque jour, leur lien qui s'effiloche à cause de la souffrance et malgré l'amour qu'ils se portent, le poids de la culpabilité qui repose sans cesse sur Jack où l'on a l'impression qu'il vit pour vivre mais qu'il n'y prend jamais de plaisir...
Ce polar est de plus en plus oppressant à mesure qu'on s'y aventure, voire même dérangeant. L'enquête prend du temps à se résoudre et la vie du couple est tellement présente et encrée qu'elle en est pesante.

Frederick Busch était vraiment doué pour démontrer que l'amour, à cause d'une perte, peut être dévastateur. Il a décrit avec brio, bien qu'avec beaucoup de longueurs, cette volonté de faire mal pour ne pas être la seule personne à souffrir, l'amour qui s'en va petit à petit sans que l'on puisse rien y faire, sans que l'on ne voit rien venir. Le lecteur s'en retrouve bouleversé voire épuisé par tant de déchirures et de dénis.
Je trouve simplement dommage que l'enquête soit mise au second plan. C'est tout ce que je pourrai y reprocher. 









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...