Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

6 janv. 2013

Je hais l'amour véritable.

Laurence Schaack & Goulven Hamel
Je hais l'amour véritable
Nathan - 2012
223 pages
7€


Londres, octobre 1976. Dans l'ambiance électrique du concert d'un groupe qui monte, The Clash, Peter et Marie se rencontrent au milieu des cris et des jets de canettes. Peter, paumé en mal d'avenir et Marie, jeune Française exilée comme fille au pair, vont partager une passion pour la musique punk. Ensemble, ils traînent dans l'entourage de ces groupes qui sèment le scandale partout où ils passent. Mais l'énergie qui a réuni les deux amoureux se charge bientôt d'une violence qui pourrait les séparer...


Mon avis :

D'un côté il y a Peter, jeune londonien qui monte son groupe de musique avec ses deux meilleurs amis, Solo et Damian. D'un autre il y a Marie, qui est envoyée à Londres par son père pour être fille au pair. Leur rencontre se fera à base de musique punk et d'ambiance électrique... En effet, on est en plein dans les années 70, où le chômage augmente progressivement et où tout n'est que violence... Les jeunes s'expriment à travers le mouvement punk pour faire passer un message que peu de gens comprennent. Au milieu de tout ça, Peter et Marie essaient de vivre.
Peter part finalement en tournée avec les Clash, les Sex Pistols, les Damned et les Heartbreakers comme roadie. Marie ne le suit pas mais pourtant, ils ne sont jamais très loin l'un de l'autre... Un univers violent où l'amour perdure encore...

Dans ce roman, on est en plein dans le mouvement punk, avec ses extravagances et ses rébellions. L'univers nous semble familier même si on n'y connait rien car tous les noms de groupes ou d'artistes sont réels (et référencés à la fin du livre), il y a énormément de faits réalistes et marquants. Le sujet est plus qu'approfondi : on est dans l'ambiance, dès les premières pages. Plus on avance dans l'histoire, plus la violence prend de la place. Entre Peter qui n'a plus d'argent et plaque tout pour suivre des groupes punks qui ne le paieront même pas, la vie qu'il retrouve en revenant qui n'a fait que se dégrader et la drogue qui prend de l'ampleur dans son cercle d'amis, rien ne prévoit un roman "facile". La seule touche de légèreté est l'histoire d'amour entre Peter et Marie qui est certes, magnifique dans cet univers terrifiant, mais trop mise au second plan... Je pensais qu'elle allait prendre plus de place mais finalement non, le punk est quasiment omniprésent.

Pas besoin d'être fort en la matière pour comprendre l'étendu de l'univers de ce roman ; il y a tellement d'anecdotes et références que n'importe qui peut suivre l'histoire et je dirai même qu'il est très intéressant de découvrir ce mouvement via ce roman puisqu'il est très complet. Néanmoins, je ne suis pas sûre que des adolescents se sentent concernés par ce milieu s'ils n'aiment pas déjà le punk à la base...

À la fin, on a droit à un bon dossier sur le punk (une trentaine de pages à peu près). Des petites précisions sur tout ce qui fait cet univers comme la biographie des artistes cités dans ce roman (et il y en a un paquet !), le commencement du punk, sa chronologie, le look... Un petit plus très enrichissant et plaisant à découvrir.

En ce qui concerne les personnages, Peter m'a beaucoup touché... C'est un jeune garçon paumé qui ne pense pas vraiment à l'avenir, qui veut seulement s'en sortir loin de tout ça et qui est dingue de Marie... C'est le plus intelligent et le plus stable de sa bande.
Marie ne m'a pas vraiment marqué. J'ai bien aimé la suivre tout au long de l'histoire mais elle était trop en retrait par rapport à Peter, à tout ce qui lui arrivait, que je n'ai pas fait spécialement attention à elle...

En bref, c'est un roman que tout le monde pourra lire sans lacune. Le style est simple mais il a de l'impact pour cette histoire difficile. Peut-être que ceux qui sont de grands fans de musique et plus spécialement de punk, l'apprécieront plus que d'autres mais il est accessible à tous grâce à des recherches très poussées et bien exploitées.




1 commentaire:

  1. J'ai vraiment aimé ce roman.
    Cette collection, Backstage, est centrée sur la musique, là il s'agit du punk, mais il y a d'autres romans sur le hip hop, le reggae...
    Celui sur le reggae "Les gens dansent pour ne pas mourir" est vraiment pas mal aussi ; je te le conseille !

    RépondreSupprimer

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...