Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

19 nov. 2017

À la dérive.

Nadine Poirier
À la dérive
Éditions de Mortagne (Tabou) - 2017
298 pages
Papier : 16$95 ; Ebook : 12$99 (Prix sur le site de l'éditeur)




Maltraités et négligés par une mère alcoolique et toxicomane, Nolan et sa sœur, encore tout jeunes, sont pris en charge par la DPJ. Commence alors un long périple de famille d’accueil en famille d’accueil, au rythme des mauvais coups que fait Nolan pour en être expulsé.

À seize ans, après avoir passé la moitié de son existence dans le « système », Nolan est toujours convaincu qu’il réussira à retourner auprès de sa mère. Même si celle-ci ne lui témoigne plus aucun intérêt, il ne peut envisager sa vie sans elle et n’offre son attachement à personne d’autre. Jamais une nouvelle mère ne pourra être plus aimante que celle qu’il s’est fabriquée dans son imaginaire.

Son agressivité grandissante et ses séjours fréquents au centre jeunesse lui confèrent un statut de délinquant, de rebelle. Qui donc voudrait d’un adolescent pareil sous son toit ? Une famille, pourtant, semble finalement croire en lui... Et il y a Laurie. Si forte et courageuse. Se pourrait-il que cette rencontre parvienne à tout changer ?


J'aime beaucoup cette collection parce que, comme son nom l'indique (Tabou), elle aborde des sujets dont on parle peu voire pas du tout pour les ados. Ici, il s'agit de la maltraitance sur mineurs et des placements dans des foyers mais, plus que tout, il s'agit du ressenti d'un jeune homme... Un roman fort, émouvant et percutant.

Nolan et sa sœur sont régulièrement placés en famille d'accueil pour cause de maltraitance de leur mère. Régulièrement parce que Nolan fait tout pour ne pas qu'ils y restent. Leur mère a besoin de lui, bientôt elle n'aura plus besoin de "médicaments" et ils pourront avoir une belle maison où ils seront heureux tous les trois... mais pour cela, il faut que Nolan reste près d'elle, prenne soin d'elle. Il refuse de croire sa sœur qui insiste pour le convaincre que leur mère ne veut plus d'eux, il y croit, personne ne pourra la remplacer...
À ses 16 ans, il est placé sans sa sœur chez les Gravel, son travailleur social pense que ça pourra lui faire le plus grand bien et puis... ce n'est jamais elle qui a voulu quitter toutes ces familles, elle se plait là où elle est. D'abord en colère, comme d'habitude, avec en tête déjà une tonne de choses qu'il pourrait faire pour ne pas rester dans cette nouvelle et énième famille, il est complètement dérouté par les agissements de celle-ci. Rien n'est tel qu'il l'avait vécu jusqu'ici, ils sont tellement différents de tout ce qu'il a connu... Et puis, Laurie, une voisine qui lui ressemble sur bien des aspects, est plutôt sympa et jolie... Et si c'était finalement le début de quelque chose ?

Dans ce livre, on passe par tous un tas d'émotions. La colère, la haine, l'étonnement, la compassion... On ne fait que ça ! Les sentiments sont tellement bien instaurés chronologiquement. Nolan est d'abord totalement dans le déni du comportement de sa mère, pour lui elle n'a rien fait de mal et c'est sûr, elle les aime ! D'un point de vue de parent, on peut tout à fait le comprendre et on trouve ça forcément désolant (et encore, le mot est faible). J'ai eu peur, un bref instant, que Nolan se comporte mal et se plaigne sans cesse tout au long du roman. Mais, finalement, je ne me suis pas posée la question longtemps parce que son histoire prend aux tripes et j'ai fini par me dire peu importe, il en a bien le droit ! C'est terrible ce qu'il vit. Son déni est terrible parce qu'il n'ouvre pas du tout les yeux sur le véritable visage de cette mère qui n'en a que le titre mais pas du tout le comportement. On espère qu'il ouvrira les yeux, qu'il réagira, qu'il se prendra en mains... Nolan passe par tout un panel d'émotions, à cause de sa colère, de son déni, puis de sa prise de conscience et de toutes les nouveautés qui lui sont offertes... On passe par toutes ces émotions avec lui, c'est énorme !
On comprend, en tant qu'adulte, tout ce par quoi Nolan passe et, en tant que mère, c'est très souvent difficile à lire parce qu'on sait tout de ce qu'il ressent... Sur la fin, les émotions sont encore plus fortes parce qu'on a appris à connaître Nolan et que l'on n'a aucun mal à s'imaginer tout ce qu'il peut ressentir... En tant qu'ado, je ne doute pas du tout qu'on puisse éprouver de la compassion pour lui (ou s'y retrouver...) parce qu'il est tellement bien décrit, les sentiments sont tellement puissants qu'on ne reste pas indifférent à cette histoire.

Nolan est un personnage auquel on s'attache très rapidement malgré son comportement violent, justement parce qu'on le comprend... Les flash-back nous aide à nous mettre dans sa peau et dans sa tête. J'ai beaucoup moins parlé de sa sœur parce qu'elle a accepté l'évidence : leur mère est incapable de s'occuper d'eux. Malgré tout, c'est un personnage important, un pilier pour Nolan même s'il pense que c'est l'inverse. Elle a moins subi que son frère mais elle a vécu malgré tout cette enfance désastreuse et on s'attache également à elle mais pas de la même façon je dirais, pas avec la même intensité. Quoi qu'il en soit, on a le jour et la nuit entre ses deux frère et sœur, deux façons de voir comment ce genre de situation peut être abordé.

Une lecture assez difficile par moments, surtout pendant les flash-back et les ressentis de Nolan (la confusion et la colère), mais qui en vaut la peine car le dénouement est magnifique et parce que ce genre de situation arrive bien trop souvent... Un vrai page turner qui nous fait ressentir tout ce que ressentent les personnages, et en particulier Nolan.














2 commentaires:

  1. C'est pas forcément le genre de livres vers lesquels je me tourne spontanément mais tu me tentes bien avec cette chronique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y vais les yeux fermés vers cette collection :)

      Supprimer

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...