Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

17 mars 2013

Le retour de Cherokee Brown.

Siobhan Curham
Le retour de Cherokee Brown
Flammarion - 2013
371 pages
13€


Entre le lycée et la famille, Claire se sent incomprise et exclue. Quand Steve, son père chanteur de rock fait son apparition le jour de ses quinze ans, l'adolescente se redécouvre. Elle est désormais Cherokee Brown et tout semble possible...



Mon avis :

Ce roman est très surprenant. Je ne pensais pas autant aimé, encore moins quand je l'ai commencé, mais pourtant, il a de grandes valeurs et des émotions en pagaillent qui font que je ne pouvais pas ne pas l'apprécier. Un roman jeunesse à lire !

Claire est dans un lycée qui se veut respectueux, à l'écoute des uns et des autres mais elle en a une toute autre vision et pour cause. Depuis que sa meilleure amie a déménagé et changé de lycée, Claire se retrouve seule, la paria que tous les élèves rejettent à cause de son physique. Les menaces de ses camarades pèsent sur elle, chaque jour un peu plus graves. La professeure qui assiste à ça ne la défend pas, plutôt soulagée qu'on s'en prenne à une élève plutôt qu'à elle... À la maison, ça ne va pas mieux. Son beau-père prend trop de place dans la famille selon elle et elle a l'impression qu'il ne l'aime pas depuis l'arrivée des jumeaux, ses demi-frères. Sa mère ne la comprend pas, ne voit - et n'essaie même pas - à quel point Claire souffre au quotidien. 
Le jour de ses quinze ans, Claire reçoit deux cartes d'anniversaire ; une de sa meilleure amie, Hélène, et une d'un dénommé Steve... À la vue de cette dernière carte, sa mère se ferme et la jette directement à la poubelle sans rien expliquer, sans aucune raison valable. Ce qui incite Claire à découvrir de qui elle est réellement. Alors Claire découvre qu'elle s'appelait Cherokee à la naissance mais aussi que son père est revenu des Etats-Unis et qu'il cherche à avoir une place dans sa vie...

La présentation de ce roman est déjà très originale et nous permet de nous sentir proche de Claire, dès le début. La narration est à la première personne du singulier ; c'est Claire qui raconte un bout de sa vie : la rencontre avec son père, sa métamorphose, son combat au quotidien... On peut ainsi se glisser à chaque instant dans sa tête et savoir ce qu'elle pense, ce qu'elle ressent.
Au début du roman, Cherokee (puisque c'est comme ça qu'elle veut s'appeler, autant l'appeler comme tel !) décide d'écrire un livre : son histoire. Mais elle ne veut pas parler de sa vie actuelle qui est trop triste et monotone. Alors elle a l'intention de tout faire pour devenir plus intéressante, afin que son héroïne et son intrigue le soit aussi ! Elle commence par acheter un livre qui s'intitule « Alors comme ça, vous voulez écrire un roman ? » de Agatha Dashwood (auteure réelle ou fictive ? Je n'ai trouvé aucune info en tout cas) et essaie de suivre ses conseils. Outre les chapitres basiques d'un roman basique, on a aussi quelques extraits des carnets d'écriture de Cherokee, où elle dresse la personnalité de ses personnages (sur les conseils de Agatha Dashwood, toujours). 

Mise à part l'originalité de la présentation de l'histoire, l'auteure nous offre tout un panel d'émotions : la douleur que ressent Cherokee au quotidien, que ce soit à la maison ou au lycée (surtout au lycée même, je dirai...), l'incompréhension face à cette profresseure qui ne bouge pas le petit doigt alors que les choses dégénèrent sérieusement, pour finir par sa métamorphose qui se fait progressivement et douloureusement. Une transformation pas tout à fait définitve mais qui apprend beaucoup à Cherokee et qui l'aide à mieux s'accepter et à faire face aux situations difficiles...

Cherokee est un personnage communicatif et réaliste d'emblée. Je lui ai trouvé beaucoup de courage et de valeurs même si elle ne s'affirme pas totalement au début. Le harcèlement scolaire n'a rien d'anodin et on se rend compte dans ce roman que c'est même très dangereux et que ça peut aller très loin... Malgré le manque d'assurance de Cherokee, elle n'hésite pas à répondre aux menaces par des provocations, même si elle finit toujours par le regretter. On ressent sa peur et sa douleur comme si on était à sa place. Son changement est assez léger et ne vient pas comme un cheveu sur la soupe, on se rend seulement compte à la fin qu'elle a progressé alors qu'elle n'a pas arrêté tout au long de l'histoire ! Tout va progressivement.
J'ai beaucoup apprécié son père aussi même si j'étais sceptique au début. Finalement, j'avais les mêmes appréhensions qu'elle sans m'en rendre tout à fait compte : qu'il la quitte encore une fois alors qu'elle arrivait à s'épanouir grâce à lui. Certaines de ses rélfexions envers Cherokee m'ont choquées (comme ce qu'à ressenti Cherokee dans ces moments-là en fait). On vit vraiment cette histoire comme si c'était la nôtre !

Enfin, le style de l'auteure est simplement magnifique. Non seulement elle a une écriture fluide, les pages se dévorent, mais en plus, elle a le talent de faire passer des émotions très fortes, de faire vivre ses personnages et son histoire comme si on y était. La relation père-fille est très présente, autant que le harcèlement dont est victime Cherokee, et renforce encore un peu plus ces émotions ! Comme je le disais, ce roman est un concentré de valeurs et d'émotions, qui m'ont données des frissons plus d'une fois !





Couleur - 7/11

17. Un instrument de musique - 21/170



3 commentaires:

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...